87 millions de touristes étrangers en France en 2017

En 2017, la France est restée le pays le plus visité au monde, avec un niveau record de 87  millions d’arrivées de touristes étrangers en métropole, soit 5,1  % de plus qu’en 2016.

Ce rebond, après le repli de 2016, résulte du retour massif des touristes européens. La clientèle extraeuropéenne croît plus modérément (+  3,1  %) malgré le dynamisme de la clientèle américaine. La clientèle asiatique (+  3,3  %) ne rattrape que partiellement son recul de 2016.

Les nuitées étrangères progressent un peu moins que les arrivées (+ 3,9 %) du fait d’une légère baisse de la durée des séjours (6,7  nuitées en moyenne en 2017 contre 6,8 en 2016).

Les nuitées marchandes ont augmenté à un rythme deux fois plus élevé que celui de l’ensemble des nuitées (+ 8,0 % contre + 3,9 %). Cette évolution a engendré un surcroît de 30 millions de nuitées marchandes par rapport à 2016.

Selon l’enquête auprès des visiteurs venant de l’étranger (EVE), réalisée par la DGE et la Banque de France (encadré 1), la France métropolitaine a accueilli 86,9 millions de touristes étrangers en 2017 (graphique 1). Ce chiffre est en hausse de 5,1 % par rapport à 2016, année en fort recul avec 82,7 millions d’arrivées dans le contexte des attentats de novembre 2015 à Paris et de juillet 2016 à Nice. Le niveau des arrivées en 2017 dépasse de 2,9 % le niveau record atteint en 2015.

La France reste la première destination touristique au monde, devant l’Espagne (81,8 millions de touristes étrangers, encadré 2) qui passe devant les États-Unis (73,0  millions). L’écart entre l’Espagne et la France se resserre.

Retour des clientèles européennes
La hausse des arrivées de touristes étrangers en 2017 résulte largement du rebond des arrivées de touristes européens (+ 5,6 %, + 3,6 millions, tableau 1). Ces touristes représentent 79 % des arrivées internationales et contribuent à hauteur de 4,4 points à leur croissance de 5,1  %. La hausse des arrivées européennes rompt avec quatre années consécutives de repli. Le Royaume-Uni reste la première clientèle avec 12,7  millions d’arrivées en 2017, soit +  6,0  % par rapport à 2016.

Progrès plus modéré des clientèles extraeuropéennes
La clientèle extra-européenne progresse plus modérément (+ 3,1 %, + 0,6 million). Les évolutions sont contrastées selon les continents de résidence. La clientèle américaine est à nouveau la plus dynamique (+  6,7  %), portée par la croissance des arrivées de touristes en provenance des États-Unis (+ 5,6 %) et le retour important de la clientèle brésilienne (+ 17,9 %). La clientèle asiatique ne rattrape que partiellement son recul de 2016 (+  3,3  % en 2017, après –  5,8  % en 2016).

La France, destination de courts séjours, est également attractive pour les longs séjours
En 2017, 37  millions de touristes internationaux sont venus en France pour un séjour d’une, deux ou trois nuits, représentant 43 % des séjours. La France, grâce à sa facilité d’accès et sa position centrale en Europe, est à la fois une destination propice aux courts séjours, notamment pour les pays limitrophes, et une étape pour un voyage vers une autre destination.

50 millions de touristes internationaux sont venus en France en 2017 pour un séjour long (supérieur à trois nuits), soit 57 % des séjours. Le nombre de longs séjours a crû de 13 % entre 2016 et 2017.

Légère baisse de la durée moyenne de séjour
Toutefois, en dépit de la hausse de la part des longs séjours en 2017 (de 53 % à 57 %), la durée moyenne de séjour en France des touristes étrangers s’est établie à 6,7 jours (tableau 2), en légère diminution par rapport aux trois années précédentes (6,8 jours).

Enquête complète et graphique disponiblel’enquête auprès des visiteurs venant de l’étranger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *