4ème Sommet annuel des réseaux communautaires en Afrique.

L’Internet Society (www.InternetSociety.org) et l’Association pour le progrès des communications (APC), en partenariat avec l’Université de Dodoma, organisent le quatrième Sommet annuel des réseaux communautaires à Dodoma, en Tanzanie, du 28 octobre au 2 novembre 2019.

Les réseaux communautaires sont des réseaux de télécommunication «à faire soi-même» construits par les communautés locales et constituent un moyen d’obtenir la connectivité vers les zones urbaines, rurales et éloignées mal desservies où les fournisseurs de services commerciaux risquent de ne pas la trouver viable.

En Tanzanie, il y a 43,7 millions d’abonnements à la téléphonie vocale et seulement 23,1 millions d’utilisateurs Internet (https://bit.ly/31V2zr9). Cet écart se reflète également dans l’accès à Internet dans les zones rurales et urbaines, avec 86% d’habitants ruraux non connectés, contre 44,6% dans les zones urbaines (https://bit.ly/32ToZKM).

Pour aider à répondre au besoin croissant de communication et d’accès haut débit dans les zones rurales, la section tanzanienne de l’Université de Dodoma et de l’Internet Society (ISOC) a collaboré à la création d’un réseau communautaire afin de fournir un accès Internet à Kondoa, une zone rurale mal desservie de la région de Dodoma (https://bit.ly/2MWlnly). Le réseau relie les établissements d’enseignement de Kondoa et fournit un accès Internet rapide aux membres de la communauté situés dans les établissements d’accueil.

«Internet a révolutionné les écoles de Kondoa et les enseignants ont accès à des ressources d’enseignement et d’apprentissage qui ont permis d’améliorer les performances des étudiants», explique Jabhera Matogoro, maître de conférences et doctorante à l’Université de Dodoma. «Le réseau communautaire de Kondoa, qui relie trois écoles et plus de 2000 étudiants, a poussé l’apprentissage à un autre niveau», at-il ajouté.

Les réseaux communautaires sont construits et gérés par les communautés elles-mêmes. «Pour être résilients et durables, les membres du réseau communautaire jouent un rôle essentiel dans la construction de l’infrastructure du réseau communautaire. Nous aidons à fournir la formation et le savoir-faire nécessaires, mais en fin de compte, il appartient aux communautés de gérer elles-mêmes le réseau », explique Michuki Mwangi, responsable principal du développement de la société Afrique pour Internet Society.


promouvoir la création et la croissance de réseaux communautaires,

Le quatrième sommet annuel a pour objectif de promouvoir la création et la croissance de réseaux communautaires, d’accroître la collaboration entre les opérateurs de réseaux communautaires de la région et de leur permettre de dialoguer avec d’autres parties prenantes, notamment des fournisseurs de contenu, des régulateurs et des décideurs. Les sommets précédents ont eu lieu en Afrique du Sud et au Kenya.

Les décideurs et les régulateurs jouent un rôle clé en garantissant des approches innovantes pour la mise à disposition du spectre. L’Université de Dodoma a obtenu du régulateur local une autorisation de deux ans lui permettant d’utiliser le spectre UHF de télévision à Kondoa. Les résultats du projet pilote ont indiqué que l’espace blanc télévisé est la solution envisageable pour connecter la population non connectée dans les zones rurales de la Tanzanie.

A propos de l’Internet Society:
Fondée par des pionniers de l’Internet, Internet Society (ISOC) (www.InternetSociety.org) est une organisation à but non lucratif dédiée à la garantie du développement, de l’évolution et de l’utilisation ouverts d’Internet. Travaillant au sein d’une communauté mondiale de sections et de membres, Internet Society collabore avec un large éventail de groupes afin de promouvoir les technologies permettant d’assurer la sécurité d’Internet et de plaider en faveur de politiques permettant un accès universel. L’Internet Society est également le siège organisationnel de l’IETF (Internet Engineering Task Force).

À propos de l’Association for Progressive Communications:
La mission d’APC (www.APC.org) est de responsabiliser et de soutenir les organisations, les mouvements sociaux et les individus dans l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) afin de créer des communautés et des initiatives stratégiques dans le but de contribuer de manière significative à un développement humain équitable. , justice sociale, processus politiques participatifs et durabilité environnementale.

À propos de l’Université de Dodoma (UDOM):
L’UDOM (www.UDOM.ac.tz) a pour mission « de dispenser à un large segment de la population un enseignement complet, de qualité et respectueux des sexospécificités – par l’enseignement, la recherche et des services publics dans les domaines de l’éducation, de la santé et des sciences connexes. , sciences naturelles, sciences de la terre, technologies de l’information et de la communication, entreprises, sciences humaines et sociales « .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *