Afrique : Investir dans les compétences technologiques

D’ici 2035, l’Afrique comptera le plus grand nombre de travailleurs au monde.

 »Investir dans la santé et l’éducation des jeunes est la meilleure façon de tirer le meilleur parti de cette opportunité. » Bill Gates a bien résumé ce moment extrêmement important pour l’Afrique.

Avec un milliard d’habitants et l’une des populations les plus jeunes du monde, il est urgent de développer des compétences capables de maintenir la main-d’œuvre africaine dans un avenir à la fois immédiat et lointain.

Améliorer l’éducation contribuera grandement à assurer un avenir meilleur pour l’ensemble du continent.

Mais il reste encore un long chemin à parcourir.

Selon un rapport du Forum économique mondial (WEF), l’Afrique subsaharienne n’a capturé que 55% de son potentiel en capital humain en 2017, contre une moyenne mondiale de 65%.

Le chômage des jeunes est un problème permanent, mais dans le même temps, les employeurs de tout le continent considèrent la main-d’œuvre insuffisamment qualifiée comme une contrainte majeure pour leurs entreprises dans le contexte d’une vague de transformation numérique.

Le rapport 2019 sur les compétences numériques en Afrique révèle le vif désir de cette nouvelle génération d’apprendre et de maîtriser les compétences dans les technologies émergentes. Inspirés par les scènes dynamiques de la technologie dans de nombreuses capitales de la région, les jeunes réalisent aujourd’hui que la technologie offre non seulement d’excellentes perspectives de carrière, mais peut également être utilisée comme une force bénéfique.

La science des données, l’intelligence artificielle (IA), l’apprentissage automatique (ML), l’Internet des objets (IdO) et le cloud computing ne sont que quelques-unes des technologies émergentes utilisées par les jeunes entreprises de la région pour élaborer des solutions répondant aux véritables problèmes africains.

Une plus grande accessibilité aux outils et plateformes d’apprentissage en ligne joue également un rôle de premier plan dans le soutien à la croissance des compétences numériques.

De plus en plus de communautés de passionnés de technologie se forment en ligne et partagent des informations. En apprenant les unes des autres, ces communautés en ligne offrent aux membres un soutien et une motivation supplémentaires pour mener à bien leurs études en ligne.

En outre, cela montre aussi de nouvelles façons d’apprendre sur le continent ces compétences numériques.

Dans l’ensemble, l’Afrique traverse une période de transition critique au cours de laquelle elle doit non seulement assurer la formation de main-d’œuvre qualifiée entrant dans la population active, mais aussi s’établir en tant que foyer de talents technologiques de pointe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *