4 faits surprenants sur la révolution de l’énergie dans le monde

Trois pays mènent la révolution de l’énergie renouvelable

La production d’énergie renouvelable a bondi en 2016, avec environ les deux tiers (165 gigawatts) de nouvelles capacités nettes provenant de sources propres.

C’est en grande partie grâce au déploiement en plein essor des panneaux solaires en Chine et dans le monde. Déploiement qui a augmenté de 50% pour atteindre environ 74 gigawatts.

Selon le rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) sur les énergies renouvelables 2017, les réductions drastiques des coûts et l’amélioration du soutien des politiques ouvrent la voie à la poursuite de la croissance dans le secteur des énergies renouvelables.

Selon ce même rapport, l’AIE prévoit une augmentation de 43% de la capacité d’énergie renouvelable d’ici 2022, soit plus de 920 gigawatts. Une électricité qui dans les quatre prochaines années en produira davantage que le vent et l’hydroélectricité, par exemple.

La Chine, leader mondial et les Etats-Unis un marché prometteur

Parmi les trois premiers pays, la Chine est le leader incontesté de la croissance renouvelable, représentant plus de 40% du total mondial des énergies propres d’ici 2022. Cela est dû à la réalisation d’objectifs de capacités de production et aux préoccupations croissantes concernant la pollution atmosphérique du pays.

Au cours des derniers mois, par exemple, la Chine a déployé un certain nombre de nouvelles technologies conçues pour assainir l’air, notamment une tour de 100 mètres de haut dans la ville de Xian.

La Chine a déjà dépassé son objectif de 2020 pour les panneaux solaires, et l’AIE dit qu’elle s’attend à ce que le pays dépasse son objectif éolien en 2019. La Chine est également le leader mondial de l’hydroélectricité, de la bioénergie pour l’électricité et le chauffage.

Fait peut-être surprenant, les États-Unis sont le deuxième plus grand marché de croissance pour les énergies renouvelables. Malgré la décision du président Donald Trump de se retirer de l’Accord de Paris, les projets d’énergie renouvelable aux États-Unis devraient bénéficier d’incitations fiscales pluriannuelles et de politiques nationales pour les panneaux solaires distribués dans les années à venir.

Cependant, le rapport met en garde contre les incertitudes entourant les réformes fiscales proposées, le commerce international et les politiques énergétiques, qui pourraient entraver la croissance des énergies renouvelables aux États-Unis.

L’Inde dépasse l’Union européenne

En Inde, la capacité renouvelable devrait plus que doubler d’ici 2022. Le solaire et le vent représentent 90% de la croissance de la capacité en Inde, résultat des enchères pour des contrats de développement de capacités de production d’électricité qui ont été emportées aux plus bas prix.

Il faut ajouter que l’Inde a également amélioré l’intégration de son réseau et abordé les problèmes financiers de ses services publics. En raison de ces facteurs, la croissance de l’Inde d’ici à 2022 devrait, pour la première fois, être plus élevée que dans l’Union européenne (UE).

Incidemment, la croissance des énergies renouvelables dans l’UE est inférieure de 40% à celle de 2011 et 2016, le marché étant entravé par une demande d’électricité plus faible, une surcapacité et un manque de clarté sur les volumes de capacité mis aux enchères. De plus, l’incertitude politique au sein de l’UE après 2020 reste élevée.

Toutefois, le rapport indique que si la nouvelle directive de l’UE sur les énergies renouvelables couvrant la période post-2020 est adoptée, elle répondra à ce défi en imposant une période de trois ans pour soutenir les énergies renouvelables, améliorant ainsi la prévisibilité du marché.

Dominance danoise

Heureusement, si vous regardez les différents États membres de façon séparée de l’UE, les perspectives semblent meilleures. Le Danemark, par exemple, devrait générer 69% de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2022, ce qui en fait le leader mondial.

L’Irlande arrive en deuxième position, le rapport prédisant que le pays générera un tiers de ses besoins énergétiques à partir de sources renouvelables. Dans d’autres pays européens, y compris l’Espagne, l’Allemagne et le Royaume-Uni, la part de l’énergie éolienne et solaire dépassera 25% de la production totale, estime le rapport.

Sortir du réseau

Le rapport surveille également les applications solaires hors réseau dans les pays en développement d’Asie et d’Afrique subsaharienne. Au cours des quatre prochaines années, l’énergie hors réseau dans ces régions devrait tripler, atteignant plus de 3 000 mégawatts.

Une grande partie de cette croissance proviendra des applications industrielles, des mini-réseaux et des systèmes résidentiels solaires (SHS) pilotés par les programmes d’électrification du gouvernement et les investissements du secteur privé.

Par exemple, telle est la croissance sur le marché des SHS, la technologie devrait apporter des services d’électricité de base à près de 70 millions de personnes de plus en Asie et en Afrique subsaharienne d’ici 2022, indique le rapport.

Libre traduction de l’anglais de l’article disponible :
Source : https://www.weforum.org/agenda/2018/02/countries-behind-global-renewable-energy-growth/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *