Investir en Afrique, un site d’informations pour vous guider

L’Afrique offre des perspectives de croissance qui attirent les investisseurs étrangers et les entrepreneurs prêts à profiter de ce marché émergent. Cependant, le continent présente des situations socio-économiques bien différentes d’une région à l’autre.

Avec un accès parfois aux données sociales et économiques parfois peu faciles. Ce qui peut entraver les projets d’entrepreneurs qui ont besoin de connaître les marchés qu’ils visent et de transparence pour adapter leurs stratégies en conséquence.

Des guides par pays
Voici un site qui devrait aider grandement les entrepreneurs à établir leurs projets économiques. En effet, Ecobank vient de créer une plateforme qui donne des informations essentielles pour les entreprises et les investisseurs sur les principaux secteurs d’activité en Afrique subsaharienne. Avec à la clé des guides par pays et des tableaux de bord très complets sur les  pays.

Une partie du site Web est dédiée à l’Afrique de l’Ouest francophone, l’une des régions les plus diverses d’Afrique subsaharienne, qui s’étend du Sénégal et du Cap Vert à l’ouest jusqu’au Niger à 3000 kilomètres à l’est. L’Afrique de l’Ouest francophone couvre neuf pays : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Cap Vert, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Ils constituent l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Le site Web propose une analyse pays par pays, avec des perspectives économiques, des informations sur les activités de change, les revenus fixes et le secteur bancaire. Il donne également une vue d’ensemble des secteurs des minerais, de l’énergie et des matières premières agricoles, ainsi que des principaux flux de commerce.

Les données de l’Afrique de l’Ouest francophone montrent qu’en dépit des différences géographiques, la région est l’une des zones économiques et monétaires les mieux intégrées d’Afrique, stimulées par la monnaie commune (le franc CFA), le système juridique commun (OHADA) et la langue française qui a favorisé l’intégration économique et le commerce intra-régional.

Les principaux facteurs à considérer sont les suivants :

  • L’économie de la région est stimulée par l’agriculture, les minerais, les hydrocarbures, le commerce et les services financiers ; la région compte également le premier producteur mondial de cacao (Côte d’Ivoire) et les plus grands producteurs de coton et d’huile de palme d’Afrique.
  • Abidjan, Dakar, Cotonou et Lomé sont des carrefours commerciaux importants, actifs dans l’importation et l’exportation de biens et services pour le marché international et les marchés sous-régionaux.
  • La Côte d’Ivoire et le Sénégal représentent plus de la moitié du PIB et des flux de commerce de la région, et constituent un lien vital pour leurs voisins enclavés, le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Le Bénin et le Togo sont également des centres majeurs de réexportation pour les biens d’équipement, les biens de consommation et l’alimentaire, avec de grands volumes qui ne sont pas comptabilisés dans les données officielles.
  • La Côte d’Ivoire possède le secteur bancaire le plus développé de l’UEMOA, suivie du Sénégal. Les deux pays deviennent aujourd’hui des centres d’innovation importants dans la fintech en Afrique francophone.

Au-delà de l’Afrique francophone, des guides de pays des autres régions d’Afrique subsaharienne – Afrique de l’Ouest anglophone, Afrique centrale, Afrique de l’Est et Afrique australe – seront mis en ligne au cours des mois prochains.

Pour accéder au site internet : Afrique Ecobank

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *