Comment l’Afrique peut tirer parti de l’innovation pour réaliser la transformation économique.

Les innovations créatrices de marché développent de nouveaux moteurs de croissance pour les entreprises et créent des industries entièrement nouvelles sur lesquelles les économies peuvent bâtir et prospérer.

Ils transforment des produits complexes et coûteux en produits simples et plus abordables, les rendant accessibles à un tout nouveau segment de personnes dans une société qui, auparavant, n’avaient pas pu acheter un produit ou un service simplement parce qu’il n’était pas abordable ou accessible pour eux.

Les innovateurs créateurs de marchés trouvent un moyen de résoudre les problèmes d’accessibilité et d’abordabilité et, ce faisant, créent de nouveaux marchés. Ils représentent la meilleure version du capitalisme: les consommateurs et les entreprises gagnent.

Depuis 2008, plus de 200 Harambeans ont développé des entreprises à fort impact en Afrique avec un impact social et économique durable qui ont non seulement attiré plus de 400 millions de dollars d’investisseurs mais ont contribué à créer plus de 3000 emplois.

Chaque marché a un potentiel de croissance extraordinaire en son sein

Les innovateurs doivent d’abord comprendre qu’il existe des opportunités importantes sur les marchés qui sont sous-développés. Les opportunités sur ces marchés ne ressemblent pas (et ne devraient pas) ressembler aux opportunités des marchés développés économiquement précisément parce que la composition fondamentale de ces marchés est différente.

Une innovation créatrice de marché est plus qu’un simple produit ou service. Il s’agit d’un modèle commercial complet.

Les organisations qui prospèrent sur les marchés pionniers comprennent qu’elles doivent repenser l’ensemble de leur modèle économique. Le modèle d’entreprise ne ressemble peut-être pas à celui d’une entreprise similaire dans une économie plus développée, mais la clé consiste à trouver un moyen de concevoir l’entreprise de manière à ce qu’elle ait une chance de réussir sur son marché cible.

Sur la technologie: emprunter d’abord, inventer plus tard

Il y a une idée fausse selon laquelle les entreprises des marchés frontières doivent inventer de nouveaux produits et technologies afin de cibler les clients sur ces marchés. Cette idée fausse réside dans la conviction que les produits et services existants sont tout simplement trop chers pour eux et que seules les options plus récentes et à moindre coût peuvent réussir sur ces marchés. Cela ne pouvait pas être plus éloigné de la vérité.

L’innovation n’est pas la même chose que l’invention, et l’invention n’est pas essentielle pour créer un nouveau marché. L’invention décrit le processus de création de quelque chose d’entièrement nouveau qui n’a jamais existé auparavant, tandis que l’innovation est un changement dans les processus par lesquels une organisation transforme le travail, le capital, les matériaux et l’information en produits et services de plus grande valeur.

Les innovations, qui incluent une technologie spécifique, sont souvent empruntées d’un pays à l’autre et d’une entreprise à l’autre, puis améliorées. Les organisations des marchés frontières peuvent emprunter d’abord et inventer plus tard.

N’attendez pas que les institutions et les infrastructures soient parfaites. Vous pouvez aider à les créer avec une innovation réussie.

De nombreuses entreprises hésitent à investir dans les économies en développement jusqu’à ce que des institutions et des infrastructures telles que des marchés de capitaux bien développés, des systèmes d’éducation et de santé et l’électricité aient pris racine.

Mais l’histoire nous a montré, à plusieurs reprises, que les innovations créatrices de marché peuvent déclencher le développement des institutions et des infrastructures, initialement avec des «solutions de contournement» rudimentaires, mais finalement déclencher des développements plus sophistiqués.

Une fois qu’un nouveau marché est créé et rentable, les parties prenantes de l’économie (y compris les investisseurs, les entrepreneurs, les clients et le gouvernement), sont souvent incitées à maintenir les ressources que le marché a su initier, telles que les infrastructures, l’éducation et même les politiques.

Nous pensons que cette tendance a un impact significatif sur la prospérité à long terme et durable.

Les innovateurs créateurs de marché à Harambe se concentrent sur la création d’entreprises qui non seulement aident leurs clients, mais aussi prospèrent à long terme. Dans le processus, ils aident à construire leur pays

Auteur : Karen Dillon est l’ancienne rédactrice en chef du magazine Harvard Business Review et co-auteure de trois livres avec Clayton Christensen

Opinion issue de l’African Innovation Report, Comprendre l’innovation créatrice de marché en Afrique, édition 2020 et publié par Harambeans and Africa Foresight Group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *