Comment le Covid-19 oblige les entreprises africaines à s’adapter.

Le Forum économique mondial (WEF) a rapporté cette semaine que la pandémie avait frappé le commerce et les investissements mondiaux à une « vitesse et à une échelle sans précédent » et révélé la fragilité de la chaîne d’approvisionnement moderne.

En effet, les gouvernements, les entreprises et les particuliers ont soudainement eu du mal à se procurer des produits et des matériaux de base.

Des données récentes de Trade Shift révèlent qu’en Chine, les transactions commerciales nationales et internationales ont subi une baisse hebdomadaire de 56% à partir de la mi-février.

Les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Europe ont emboîté le pas, avec une baisse initiale combinée de 26% début avril et une baisse continue de 17% fin avril.

Commerce intra-africain

Nous devons anticiper que les flux commerciaux se tourneront davantage vers l’intérieur que vers l’extérieur, et les chaînes d’approvisionnement mondiales seront reconfigurées face aux appels croissants de certains pays aux économies plus grandes pour plus d’autosuffisance. 

Pour nous, Africains, le message est clair – nous devons stimuler le commerce intra-africain soutenu par des chaînes d’approvisionnement plus intelligentes et plus légères. Il est dommage que le lancement de la Zone de libre-échange continentale africaine ait été reporté.

Nous avons la chance que la majeure partie de l’Afrique soir derrière le nord développé en termes d’impacts du virus. Nous voyons ce qui se passe dans les pays touchés là-bas et pouvons évaluer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, et ainsi éviter des erreurs coûteuses.

Les entreprises africaines dans ce nouvel environnement imprévisible devront se mettre en place pour une agilité et une résilience maximales. Elles devront être bien capitalisés, adaptables et avoir une bonne capacité de prévision et de planification pour éviter une expérimentation coûteuse.

Il y aura de nombreuses opportunités pour ceux qui comprennent la dynamique de ce nouveau marché et y réagissent rapidement.

Les entreprises qui réussiront à l’avenir seront celles qui analysent et comprennent les changements dans le comportement et les besoins des clients, et s’adaptent rapidement pour répondre à ces besoins. 

De nombreux investissements devront être consacrés à encourager à consommer les services différemment. Ce n’est certainement pas le moment de lésiner sur les budgets marketing. Une chose est claire – cette crise fera en sorte que toutes les entreprises apprennent vraiment ce qu’est être centré sur le client.

Comment le Covid-19 oblige les entreprises africaines à s’adapter

Innover

Les entreprises devront adapter leurs opérations pour vendre moins qu’auparavant ou vendre à un plus grand nombre de personnes à faible revenu. La vitesse d’exécution sera cruciale et pour y parvenir, les entreprises peuvent avoir besoin de s’associer avec d’autres pour livrer plus rapidement leurs clients.

Les gagnants seront de plus en plus ceux qui innovent pour trouver un moyen de rendre leurs produits / services moins chers, ou qui peuvent faire plus de bénéfices en vendant des volumes inférieurs.

Cela ne sera pas différent pour les entreprises de services financiers à travers l’Afrique, où les offres sont adaptées pour répondre à des revenus plus variables et nous avons dû trouver des moyens innovants pour continuer à fournir des services aux clients dans le nouveau monde des barrières sanitaires et des distanciations sociales.

Au fur et à mesure que de plus en plus de clients travailleront à domicile, les entreprises prospères élargiront leur portée numérique, car les contacts en personne sont interdits ou indésirables pour des raisons de santé.

Ce n’est pas le moment de paniquer. L’Afrique peut prospérer si l’innovation et des mesures pratiques, basées sur des informations sur les clients et les nouvelles tendances, sont adoptées rapidement.

Article par Clément Chinaka.
Source : Slow Covid-19 economic recovery compels African companies to adapt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *