Biennale Africaine de la photographie, Bamako

Organisées par le Ministère de la Culture du Mali et l’Institut français, les Rencontres de Bamako sont la principale manifestation consacrée à la photographie contemporaine et aux nouvelles images en Afrique.

Plateforme de découvertes, d’échanges et de visibilité, elles sont un lieu incontournable pour révéler des photographes africains, d’échange avec le public malien et les professionnels du monde entier.

La 11e édition se tiendra du 2 décembre 2017 au 31 janvier 2018, avec des journées professionnelles du 2 au 5 décembre 2017.

Cette édition intitulée Afrotopia, se veut en écho au livre de l’intellectuel sénégalais Felwine Sarr, et relève de la volonté d’inscrire cette biennale dans ces nouvelles dynamiques panafricaines à l’oeuvre, de les accueillir et d’y contribuer.

Fondées en 1994, les Rencontres de Bamako sont co-produites et organisées par le Ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme du Mali et l’Institut français. Première et principale manifestation consacrée à la photographie et à l’image africaines, la Biennale est devenue en un peu plus de vingt ans une référence incontournable du paysage de l’art contemporain international.

Biennale Africaine Photographie 2017

Elle a accompagné plusieurs générations d’artistes. Notamment Malick Sidibé, premier artiste africain à recevoir le Lion d’Or à la Biennale de Venise (2007), Pieter Hugo ou Samuel Foso mais aussi plus récemment à Baudouin Mounda, Kiripi Katembo, Ismaïl Bahri, Omar Victor Diop, ou encore aux talentueuses Zanele Muholi, Mimi Cherono, Kitso Eliott ou Lebohang Kganye, pour ne citer que quelques exemples.

Aujourd’hui de très nombreux événements mettent l’Afrique à l’honneur, et les Rencontres de Bamako font partie des acteurs de cette reconnaissance. Elles permettent de valoriser le travail des artistes présentés pendant la Biennale à travers des expositions panafricaines et grâce à la mise en place de partenariats innovants avec des écoles, des galeries d’arts et des institutions artistiques majeures comme ce fut le cas avec Paris Photo, qui avait consacré, en 2011, une partie de sa programmation à de jeunes photographes africains sélectionnés pour l’exposition panafricaine des Rencontres de Bamako.

Accélérateur de carrière, la Biennale de Bamako a également participé à l’essor de la photographie au Mali en favorisant la création d’institutions comme la Maison africaine de la photographie en 2004, et en portant un coup de projecteur sur le Musée National du Mali, institution reconnue à l’international et animée par son directeur Samuel Sidibé, Directeur Général de la Biennale depuis 2009. Cette année encore, elle permet un partenariat entre l’école Le Fresnoy en France et le Conservatoire des Arts et Métiers (CAM) au Mali à travers la remise d’une bourse d’études de deux ans à un étudiant malien.

Evénement fondateur pour la photographie en Afrique, les Rencontres de Bamako servent de références à de nombreux festivals qui se créent sur le continent et dont certains sont portés par des artistes passés par Bamako.

Pour tout savoir : les Rencontres de Bamako 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *