L’Afrique peut être le prochain centre économique du monde

Avec les bonnes politiques et de bonnes relations, l’Afrique peut devenir un pôle économique mondial indispensable, a déclaré le Premier ministre de Singapour, Tharman Shanmugaratnam, lors de la série de conférences Kofi A Annan Eminent Speakers à Abidjan.

Le ministre a présenté cinq stratégies qui doivent sous-tendre les efforts de transformation du continent et ses efforts pour construire une croissance inclusive.

L’Afrique doit étendre son ouverture économique en mettant fortement l’accent sur la spécialisation tout au long de la chaîne de valeur de la production et en investissant davantage dans les fondements sociaux. Le continent doit également maximiser la cohérence et l’efficacité des politiques, penser à long terme et maximiser les avantages du système financier mondial, a-t-il déclaré.

«Il y a des défis, mais il y a aussi des opportunités. Il reste encore beaucoup à faire », a déclaré Shanmugaratnam, qui est également ministre de la coordination des politiques sociales à Singapour.

Il a noté que les entreprises singapouriennes manifestent un intérêt marqué en Afrique et qu’il convient de l’intensifier. « Nous devons prendre des mesures concrètes pour stimuler cette collaboration avec davantage de traités d’investissement bilatéraux offrant une certaine assurance aux investisseurs. »

Singapour est le huitième investisseur étranger en importance en Afrique. Il a investi environ 90 milliards de dollars sur le continent en 2018.

Poussée de la jeunesse

Afin de renforcer la résilience économique et de créer des emplois pour les jeunes de plus en plus nombreux, il est nécessaire de renforcer la connectivité et les interactions économiques entre les régions en développement, notamment entre l’Afrique et l’Asie, qui partagent des similitudes démographiques.

«Nous vivons une période inhabituelle à l’échelle mondiale – une période de défi inhabituel où certaines des croyances fondamentales de la façon dont la perspective mondiale est défiée sont remises en question. Mais c’est aussi une période d’immenses opportunités… dans l’économie internationale, dans la finance internationale et dans la coopération internationale », a déclaré le ministre.

On prévoit que l’Afrique comptera au cours de la prochaine décennie la plus grande population du monde en âge de travailler, plus importante que la Chine et l’Inde, avec environ 1,1 milliard de personnes âgées de 15 à 64 ans.

Shanmugaratnam a déclaré que les dirigeants africains devaient se préparer à tirer parti de la forte main-d’œuvre en forte croissance, couplée à la pénétration élevée de la technologie mobile pour stimuler l’innovation au service de la croissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *